Présentation générale

Présentation générale

Au plan mondial, La Réunion est la seule région ultrapériphérique [1] de l’Océan Indien. Elle y représente l’Europe sur une zone de 590 000 km2 comprenant les ressources marines actuellement les plus convoitées par les exploitants de la mer. Les îles de cette zone et leurs côtes sont aussi des « points chauds » de la biodiversité mondiale ainsi qu’un refuge pour de nombreuses espèces menacées.

Au plan régional, l’île de La Réunion est située au cœur du dispositif européen d’aide à la coopération avec les pays de l’Océan Indien et de la bordure Est de l’Afrique. L’île peut et doit devenir la plate-forme avancée de l’Europe dans cette région. Plate-forme technologique, plate-forme scientifique et plate-forme de formation initiale et continue. Les acteurs Réunionnais comme l’IRD et l’IFREMER ont déjà une grande pratique d’opérateurs de la coopération pour le développement.

Il est de la responsabilité de l’Europe de défendre ces immenses territoires marins, patrimoines mondiaux de la biodiversité face aux pressions internationales de surexploitation.

Activités du projet

  • Le projet Run Sea Science soutien le développement de programmes de recherche ayant trait à la biodiversité et à la dynamique des populations, aux ressources halieutiques et aquacoles, à l’éthologie animale et à la surveillance du milieu. Cela est permis entre autres par l’achat de matériels qui permettront d’équiper le futur Pôle Régional Mer.…

Contexte du projet

Le projet RUN Sea Science s’intègre dans la dynamique de mise en place du Pôle Régional Mer de La Réunion (PRM) qui a pour vocation :

  • de renforcer le partenariat local entre scientifiques, gestionnaires et décideurs à travers une meilleure lisibilité des recherches conduites dans le domaine marin à La Réunion.
  • De contribuer au rayonnement de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le sud- ouest de l’océan indien en favorisant les échanges d’étudiants et la formation de doctorants et post- doctorants.

Financement 7e Programme Cadre de Recherche et Développement Technologique de l’Union Européenne (PCRDT 7)

Le projet ‘RUN Sea Science’, présenté par l’IRD a été accueilli favorablement et a remporté un appel d’offre du 7ème PCRDT pour la période 2009-2011.

Le 7ème PCRDT permet à l’Union Européenne de financer de nombreux projets à caractère scientifique sur la période 2007-2013. Ce programme se subdivise en quatre volets spécifiques dont le sous-programme Capacités qui vise à optimiser l’utilisation et le développement des infrastructures de recherche tout en renforçant les capacités d’innovation des PME et leur aptitude à tirer profit des résultats de la recherche. Cela consiste à favoriser le développement de groupements régionaux et à améliorer le potentiel de recherche dans les régions de convergence et dans les Régions Ultrapériphériques. Au final celui-ci devrait permettre de rapprocher la sphère scientifique de la société européenne.

L’appel 2008 a été un vrai succès pour l’UE. Plus de 400 dossiers ont été déposés dont la majorité était éligible. Finalement 39 projets ont été sélectionnés et ont obtenus un financement sur l’enveloppe de 30 millions d’euros, soit en moyenne 769 000 € par projet.

Le projet “RUN Sea Sciences” a obtenu une notation presque maximum et un budget de 922 970 €. Il s’agit de l’unique projet financé sur cet appel qui provienne d’une région ultrapériphérique de l’Europe. Tous les autres projets financés provenant de régions de convergence.

Chronologie du projet

  • janvier 2009 : démarrage administratif
  • mars 2009 : réunion de lancement
  • mars 2009 : recrutement de scientifiques
  • juin- juillet 2009 : ouverture du site web
  • 2ème moitié 2009 : acquisition des équipements
  • août 2009 : 6ème congrès WIOMSA
  • septembre 2009 : séminaire aquaculture
  • 2009-2011 : échanges d’expériences à travers diverses missions
  • 2011 : compte rendu des activités scientifiques
  • 2011 : création d’un film documentaire
  • Fin 2011 : réunion de fin de projet