Accueil du site > Thèmes scientifiques > Aquaculture > LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE A TRAVERS L’AQUACULTURE

LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE A TRAVERS L’AQUACULTURE

Contexte et objectifs

Les écosystèmes coralliens représentent un enjeu considérable pour le futur. Au regard d’une problématique de développement pour les pays de la zone intertropicale, l’activité économique et la sécurité alimentaire dépendent de la préservation de ces écosystèmes récifaux. Au regard d’une problématique plus générale, il s’agit de préserver la biodiversité. Mais les récifs coralliens et les ressources qui lui sont associées (poissons, crustacés, mollusques,…) sont aujourd’hui fortement menacés. Face à ces constats, les milieux coralliens font l’objet d’un intérêt croissant de la part de la communauté internationale qui souligne régulièrement l’urgence de mesures de protection face à l’ampleur des perturbations naturelles et anthropiques de ces écosystèmes. Notre programme vise à concilier les objectifs de conservation et de valorisation durable des écosystèmes coralliens. La majorité des poissons récifaux ont un cycle de vie complexe avec une phase larvaire en milieu pélagique (phase de dispersion), à l’issue de laquelle les larves retournent vers le récif pour y continuer leur développement en juvéniles, puis en adultes adaptés à un milieu récifal.

Partant du constat que plus de 95% des post-larves marines disparaissent par prédation dans la semaine qui suit leur installation sur le récif, la PCC préconise de collecter une infime partie de ces post-larves avant leur disparition sans qu’il y ait de conséquences sur les populations en place, ni dégradation de l’habitat. Ressources abondantes et inexploitées, ces post-larves peuvent permettre le développement économique par la production de ressources aquacoles pour les marchés locaux (poissons de bouche, écotourisme) et internationaux (aquariophilie). Elles peuvent également être utilisées afin d’accroître la sécurité alimentaire des populations des pays émergeants. Cette approche, à la croisée de la pêche et de l’aquaculture, a un double objectif : (1) améliorer les connaissances sur le flux larvaire des poissons récifaux et le quantifier, cette phase larvaire étant essentielle pour le maintien de la biodiversité ; (2) développer des activités économiques durables à travers l’élevage des post-larves, dans un but alimentaire, aquariophile et/ou patrimonial (repeuplement).

Méthodes -

La collecte de larves se fait avec des pièges lumineux. Ces pièges attirent les larves par phototropisme lorsque celles-ci, à l’approche du milieu corallien, recherchent activement un abri pour se protéger de la prédation. Les post-larves collectées sont ensuite triées puis mise en aquarium pour être élevées. Les techniques d’élevage doivent être adaptées au contexte local et aux objectifs recherchés. La durée de l’élevage va dépendre des ces objectifs : aquariophilie et repeuplement (15 jours à 1 mois) ou poisson de bouche (< 12 mois).

Capture avec un piège lumineux (CARE)

Du tri des post-larves jusqu’à l’élevage en aquariums

Valorisation possible des post-larves : aquariophilie (A), poisson de bouche (B) et repeuplement (C)

aquariophilie poisson de bouche repeuplement
Les résultats obtenus permettront de s’assurer de la faisabilité biologique, technique et économique de la PCC dans l’Océan Indien (La Réunion et Madagascar).

Partenariat

ARDA et IRD en collaboration avec des entreprises privés : Hémisphère Sud (Réunion) et Ecocéan (Métropole).

Retour